ZOOM SUR… SOPHIE SEVERIN & SOON DIGITAL

Bordeaux date_range 30 novembre 2020 Catégories : Zoom sur ....
apiculture
communication
digital
Digital Impact
entrepreneuriat
foliweb
soon digital
[ssba]

 

Ce mois-ci, notre abeille à l’honneur est Sophie Severin, créatrice de Soon Digital !

 

 

Découvrez le portrait de cette ancienne urbaniste, reconvertie dans le secteur du digital.

 

 

 

 

  • Peux-tu te présenter à nous ?

Je m’appelle Sophie, j’ai 35 ans et je suis périgourdine d’origine. Installée à Bordeaux depuis une quinzaine d’années, j’y ai fait mes études et j’y ai trouvé mon premier emploi.
Pendant 8 ans, j’ai occupé le poste d’urbaniste dans un cabinet d’architecte et de paysagiste.

J’ai ensuite décidé de changer de métier et je suis partie 2 ans en Italie où je me suis formée au tourisme digital. Aujourd’hui je suis freelance en communication digitale, c’est pourquoi je suis à la Ruche.

 

 

  • Parle-nous de Soon digital, quels sont les projets et objectifs ?

Soon digital, c’est mon nom d’emprunt pour la micro-entreprise que j’ai créé à ma sortie de Digital Campus en 2019.
Je propose de la création de logo et d’identité graphique, je crée des sites internet et je fais également de la rédaction de contenus adaptés au numérique.
Je travaille essentiellement avec des entreprises qui débutent (TPE et indépendants). Et principalement dans les domaines du voyage, du tourisme, du patrimoine, de la francophonie (séjour linguistique) ou encore du bien-être.

 

 

  • Le 25 novembre tu as réalisé un atelier avec les Foliweb, est-ce que tu peux nous en parler ?

 

Depuis le 1er confinement, j’ai intégré en tant que bénévole le concept des Foliweb crée par l’agence Neocamino basée à Lyon.

Je suis une formatrice, je présente des ateliers en ligne pour ceux qui veulent se former au digital.

Les Foliweb, ce sont des ateliers, normalement en présentiel qui au vu de la crise sanitaire sont passés à un format en ligne depuis mars.

Ils durent une heure et il vaut mieux être bien réveillé parce que c’est très court et ça va vite !

On donne beaucoup d’informations : toutes les clefs et bases de réussite dans la communication digitale : de la création du site internet aux réseaux sociaux en passant par le référencement et le branding.

Je participe à ces ateliers une à deux fois par mois.

Ce 25 novembre, il y a eu une matinale complète, elle a commencé avec la partie création de site internet que j’ai animée, suivie de trois autres intervenants de Bordeaux, on a fait ça localement.

Après les ateliers, on essaye de mettre en place un suivi pour continuer d’accompagner. Il arrive d’ailleurs que des collaborations se créent.

Je travaille personnellement avec trois clients qui ont assisté à ces ateliers, dans des domaines qui me plaisent beaucoup : séjour linguistique, safari et le coaching.

 

  • Une citation sympa qui t’inspire que tu souhaiterais nous partager ?

Je te dirais celle qui est sur mon Instagram : « Lis ce que tu aimes, regarde ce qui est beau » d’Albert Camus. Une formule qui prend d’autant plus de sens en confinement !

 

  • Pourquoi le statut de Freelance et pas celui d’entrepreneur ?

C’est similaire, mais le sens de freelance me correspond bien : je suis libre et je me suis lancée toute seule.

Ca fait quelques années déjà et ça fait suite à des rencontres en Italie où j’ai vu de jeunes entrepreneurs qui cumulaient plusieurs activités, mais qui travaillaient quand ils le souhaitaient.
Pas forcément à des heures de bureau, ce n’est pas un cadre qui me convient … On n’a pas toujours le cerveau bien réveillé a toute heure !

Pour être productive et aimer ce que je fais, je préfère choisir mes heures et jours de travail. Mais aussi pour pouvoir bouger, mon bureau, c’est mon ordinateur, donc je suis libre de travailler ou je le souhaite, en compagnie de personnes avec qui je me sens bien.
C’est un enrichissement personnel de travailler un peu où on veut, ça permet de rencontrer plein de personnes différentes.

 

  • A l’avenir tu souhaiterais t’agrandir ?

Oui, ce serait un aboutissement.
C’est toujours mieux de travailler en équipe et ce serait une satisfaction de pouvoir créer un emploi.
Si je peux oui, mais en diversifiant mes activités ou en ciblant un domaine particulier.

Le domaine de l’apiculture me passionne beaucoup, et je me suis toujours dit qu’à terme, j’arriverai à développer quelque choses pour ce corps de métier.
Le métier d’apiculteur est super beau, mais particulièrement physique, c’est difficile. J’ai eu l’occasion de le pratiquer grâce à des formations d’apiculture, en France et en Italie.
Mais en loisir totalement … Quand j’aurai un jardin, un champ, un prè … qui sait !
Ou alors, quand j’aurai l’occasion de dresser une collaboration avec un apiculteur, pourquoi pas.

À bon entendeur ! Parfois, il suffit d’une rencontre 😉

En tout cas, si je peux mettre au service de l’apiculture mes compétences dans la création, la communication digitale ou le graphisme, ce serait un bel aboutissement.

 

  • Si tu avais un super pouvoir lequel choisirais tu ?

Le pouvoir de se téléporter, pour aller en Italie sans avoir une empreinte carbone démesurée ou le pouvoir de manger tous les produits Italien que je veux sans prendre 10 kg.

 




keyboard_arrow_left Retour à la liste des articles


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *