ZOOM sur… Juliette Lautrain & Solinum

Bordeaux date_range 4 novembre 2020 Catégories : Bourdonnement du Réseau et Zoom sur ....
association
Merci pour l’invit’
soliguide
Solinum
[ssba]

Ce mois-ci, notre abeille à l’honneur est Juliette Lautrain, chargée de développement local pour l’Association Solinum !

 

Découvrez l’évolution et l’impact de cette association depuis sa création en 2016, mais également les projets dans lesquels Solinum est investi ou souhaite innover via de nouveaux outils !

 

 

 

Peux-tu te présenter à nous ? 

Je suis Juliette Lautrain, j’ai 24 ans et je suis à la Ruche en tant que chargée de développement local pour l’Association Solinum.

 

Parle-nous de Solinum. Quels sont vos projets du moment ? Vos ambitions à court et long termes ?

Il y a deux projets du moment :

« Soliguide » : une plateforme numérique où l’on recense tous les lieux ressources qui peuvent être utiles à des personnes en situation de précarité.
Nous avons développé un site internet accessible, une application et des bornes interactives dans Bordeaux. Ces outils sont en libre-service, gratuit et facile à utiliser pour tout le monde.

Et « Merci pour l’invit’ » : un projet d’hébergement solidaire.
On va rechercher des habitants de la région bordelaise ayant une chambre

et souhaitant la mettre à disposition de femmes sans abri.
Des partenaires, des assistantes sociales vont orienter ces femmes vers Solinum.
Puis on va réaliser la mise en lien, s’assurer que l’hébergement se passe bien, que la cohabitation se déroule bien et faire des médiations si nécessaire.

L’objectif étant d’accompagner ces femmes vers un hébergement plus durable à la sortie.

 

Quels outils avez-vous pour resocialiser des personnes sans domicile?

Nous créons des petits projets parallèles à Soliguide et Merci pour l’invit’.

Depuis le confinement, on a remarqué que davantage de personnes sont isolées et très éloignées du numérique. Elles ne peuvent pas forcément se rendre sur Soliguide pour savoir où se laver, où manger… Pour répondre à ce problème, on est en train de créer une carte papier avec un listing permettant d’identifier les structures de premières nécessitées, accessible pour n’importe quel public ! Un principe d’accueil inconditionnel : l’alimentation, la santé ou encore l’hygiène seront recensées sur ses cartes. Puis nous les distribuerons directement dans la rue à des gens qui sont éloignés du numérique et qui en ont besoin.

Dans le cadre de Merci pour l’invit’, on s’est rendu compte que les femmes en situation de précarités avaient besoin d’un suivi psychologique. De ce constat, nous allons recruter un bénévole psychologue afin d’accompagner psychologiquement ces femmes, souvent victimes de violences, traumatismes. L’insertion sociale passe aussi par ce suivi-là.

Quels types d’objectifs leur proposez-vous ?
Avez-vous un critère qui vous permet d’être optimiste sur la reconquête totale de l’autonomie d’un sans-abri ou d’un réfugié ?

Le dispositif est entièrement basé sur l’objectif d’une sortie positive. Nous proposons des hébergements à moyen terme, car la priorité est la réinsertion dans le logement puis la réinsertion professionnelle et sociale. Lorsqu’une femme arrive dans le dispositif, on s’engage à lui trouver un hébergement pendant 1 an. Même si nous rencontrons des difficultés, on s’engage à toujours trouver quelque chose.

De l’autre coté cette personne à un an pour trouver une solution. Si au bout d’un an, elle n’a pas trouvé, on va l’aiguiller puis faire un suivi avec le travailleur social pour lui dire où ça en est des démarches et pourquoi ça n’avance pas.        Nous sommes optimistes, car on a presque 99 % de sorties positives. On essaye de développer le suivi à la fin du dispositif : on essaye de garder le contact avec elles, de s’assurer qu’elles aient réaccédé au logement, de leur proposer de devenir bénévole dans l’association.                                                                                                                                                    C’est déjà le cas pour l’une d’entre elles. Ça serait top si ça pourrait devenir systématique.

 

Quel est votre impact depuis la création de l’association ?  

L’association a été créée en 2016 pour le projet Soliguide.Victoria, la directrice de l’association, a eu l’idée de ce projet, elle l’a développé pendant ses études d’ingénieur puis a créé l’association pour impulser le projet, le diffuser et obtenir des subventions.                                                                                                                                                                                         Les premières cartographies de Solinum ont été celles de Paris, Bordeaux, puis Nantes, Strasbourg ainsi que plusieurs territoires d’Île-de-France (92, 93, 94, 95 et 78). Le but étant essaimer le projet Solitude. En 2018, on a développé un second projet « Merci pour l’invit’ » pour répondre à la question de l’hébergement.

Les chiffres de nos deux projets :

Sur Soliguide : 9 territoires développés, en Gironde par exemple, c’est 500 utilisateurs par mois (soit pour s’orienter soit pour orienter quelqu’un).

S’agissant de Merci pour l’invit’ : plus de 50 personnes ont bénéficié de l’hébergement. Le dispositif d’hébergement à moyen terme dure environ 6 mois. On a comptabilisé 3 000 nuitées.

Cette année, on essaye d’essaimer les 2 projets en même temps. Développer de nouveaux partenariats, accompagnement holistique des femmes, prendre en charge plus de choses, les aider sur l’insertion professionnelle, un après-hébergement solidaire plus qualitatif.

Une citation sympa qui t‘inspires, que tu souhaites nous partager ?

Citation de Solinum : « On ne peut pas aider tout le monde, mais tout le monde peut aider quelqu’un ».Petit clin d’oeil aux hébergeurs, je trouve que cette citation fait beaucoup de sens au projet Merci pour l’invit’, pour les gens qui ont encore des doutes pour héberger 😉

 

Comment peut-on contribuer au développement de SoIinum ? En quoi les bénévoles peuvent-ils aider Solinum à atteindre ses objectifs ?

Solinum propose des missions par projet aux bénévoles. Celles-ci interviennent sur les 2 projets. On est pour l’innovation donc si quelqu’un imagine quelque chose ou a une idée en tête, tout est bon à prendre !

En tant que bénévole, tu pourras nous aider dans le recensement des structures sur Soliguide, découvrir des nouveaux lieux solidaire et nous dire : « Ca se serait bien de les recenser » ou « Comment pourrait-on les décrire sur Soliguide ? »

Mais aussi aider dans la distribution des cartes, les expliquer directement aux bénéficiaires, collecter un maximum de retour pour améliorer les outils qu’on propose, voir si les gens arrivent à l’utiliser, si c’est assez intuitif ou pas…

Dans le cadre de Merci pour l’invit’ tu pourras nous aider à faire de la mise en lien : rencontrer les femmes, rencontrer des hébergeurs, essayer de répondre aux questions, réduire tous les inquiétudes que les gens pourraient avoir sur l’hébergement citoyen. Mais également assurer le suivi de l’hébergement : passer des coup de fil, prendre un café, s’assurer que tout va bien, essayer de communiquer…

Par ailleurs, Solinum organise une Exposition photographie à la Halle des Douves pour la quinzaine de l’égalité du 19 novembre au 4 décembre, dans le but de sensibiliser les habitants, recruter des bénévoles et des hébergeurs solidaires, faire connaître l’initiative et susciter un intérêt sur ses problématiques.

 

Si tu avais un super-pouvoir, lequel choisirais-tu ?

Me transporter, j’adore voyager. Quand je suis stressée cela pourrait être un bon truc, cela réduirait mon impact carbone et surtout, je n’ai toujours pas le permis, ça serait super utile pour moi, je gagnerai beaucoup de temps !




keyboard_arrow_left Retour à la liste des articles


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *