Zoom sur… ATLAS, impros du monde !

date_range 4 février 2019 Catégories : Zoom sur ....
accompagnement
bordeaux
coworking
économie sociale et solidaire
entrepreneuriat
ESS
incubation
La Ruche

Ce mois-ci, c’est Maya qui a répondu à toutes nos questions pour qu’on en sache plus sur son projet !  

Mais qui est Maya ?

Mayara Siridiwê est coordinatrice de l’association ATLAS, impros du monde !

 

En une phrase, comment décrirais-tu ATLAS, impros du monde ?

Atlas est une association spécialisée dans l’improvisation théâtrale multilingue et interculturelle.

 

Multilingue ?

Oui. Parce que contrairement à ce que l’on pourrait penser, faire tomber la barrière de la langue est en fait très facile !

 

Tu veux dire que vous arrivez à faire improviser des gens qui ne partagent pas la même langue ?

Exactement. Après tout, il n’y a pas que la parole qui nous sert à communiquer. Il y a aussi notre langage corporel, nos émotions – notamment celles qui transparaissent sur notre visage…

 

Pourquoi c’est si important de faire improviser ensemble différentes cultures ?

Le but de ATLAS est de susciter de vraies rencontres entre cultures de l’exil et cultures locales, pour lutter contre l’exclusion, les discriminations, les préjugés en général… et favoriser la compréhension réciproque. On veut célébrer la diversité culturelle et la présenter comme une force. 

Pour ce faire, on forme de nouveaux improvisateurs grâce à des ateliers hebdomadaires, on propose des ateliers mensuels orientés vers l’improvisation multilingue et interculturelle ouverts à tous niveaux d’impro (même aux débutants !), on invite des intervenants du monde entier pour partager avec nous leur expérience en impro. Nous avons reçu des comédiens venant d’Israël, d’Iran, de Colombie, de Chine, et le 2 et 3 février on a reçu Václav Wortner, un improvisateur tchèque génial ! Nous proposons également des spectacles où les comédiens vont à la rencontre du public pour recueillir des souvenirs de voyages et anecdotes culturelles qui serviront d’inspiration pour les improvisations. Lors de nos spectacles, les comédiens jouent dans leur langue maternelle ou en langue étrangère, même sans maîtriser la langue !

 

Des stages avec des intervenants internationaux !
Des ateliers d’improvisation théâtrale multilingue et interculturelle…

 

Pourquoi cet intérêt pour le dialogue interculturel ?

La fondatrice de l’association Charlotte Galliot et moi, avons fait l’expérience de l’exil ; Charlotte avec son expérience en Amérique latine et en Israël, et moi-même en étant brésilienne, installée en France depuis mes 14 ans. L’improvisation a fonctionné pour nous comme un puissant outil d’intégration, grâce à l’esprit d’équipe véhiculé mais aussi, c’est à travers l’improvisation que nous avons pu nous approprier la langue et la culture de nos pays d’accueil.C’est grâce à ces expériences que l’idée est venue d’utiliser l’improvisation pour créer des rencontres interculturelles.

 

 

Peux-tu nous citer quelques nationalités qui ont pu se rencontrer grâce à vos ateliers ?

Actuellement, on a 37 membres adhérents, dont 22 improvisateurs amateurs qui suivent nos cours hebdomadaires. Et parmi eux, on a tout plein de nationalités ; chinoise, italienne, équatorienne, colombienne, algérienne… et j’en passe ! Nous avons également des improvisateurs français portés par une grande ouverture et envie de rencontrer d’autres cultures.

 

 

Qu’est-ce que la Ruche a pu apporter à ton projet ?

Porté par sa fondatrice, Charlotte Galliot, ATLAS a bénéficié du programme d’incubation « Les Audacieuses » de la Ruche, qui nous a permis de passer de l’idée au projet et qui, en plus d’être un véritable tremplin et booster, nous a ouvert les portes du monde de l’ESS. La mise en réseau avec des acteurs de l’entrepreneuriat social et de l’économie collaborative avec qui nous partageons des valeurs communes est une véritable chance pour nous.

J’ai une formation spécialisée dans la gestion de projets culturels, avec une préparation au monde du travail spécifique à ce secteur et à son économie. Avant d’intégrer ATLAS, pour moi, la culture et l’entrepreneuriat étaient diamétralement opposés. « Précarité » et « secteur sinistré » étaient les mots que j’associais au secteur culturel, que j’ai choisi par passion, convaincue du pouvoir et de l’utilité de la culture pour le bien-être de nos sociétés. En intégrant ATLAS et la Ruche, j’ai saisi les ponts entre culture et entrepreneuriat : des objectifs, des valeurs et des ambitions sociales porteuses de solidarité, au plus proche des territoires et de ses acteurs.

Coordonner un des projets incubés par la Ruche et ainsi être membre de la communauté de coworkeurs ouvre des opportunités réelles, notamment en termes de réseau et de visibilité !

 

Les Audacieuses bordelaises Troisième édition : ATLAS impros du monde, Circouleur, Terre de Houblon et HOPEN !

 

Sinon, quelles sont les dernières actualités d’ATLAS, impros du monde ?

Nous sommes actuellement en pleine levée de fonds, en vue de créer un premier poste salarié à Bordeaux et un deuxième à La Rochelle, où Charlotte développe le projet également.

Nous recherchons également, à Bordeaux et à La Rochelle, des structures sociales accueillant des personnes réfugiées en vue de mettre en place le projet « Rencontres improvisées autour du monde ». Ce projet, à destination des résidents des Centres d’Accueil de Demandeurs d’Asile, a pour objectif d’associer les rochelais et les bordelais résidant le territoire à un cycle de 5 séances en groupe, où nous mobilisons les outils de l’improvisation théâtrale multilingue et interculturelle, créant la rencontre et des espaces de partage en mixité sociale et culturelle.

Et puis on a un super spectacle prévu le 13 février à l’Improvidence (19 rue des Augustins, Bordeaux) 🙂

 

Un mantra à nous partager ?

Le slogan de l’asso peut-être ?

“Improvisateurs de tous les pays, unissons-nous !”




keyboard_arrow_left Retour à la liste des articles


Poster un Commentaire

avatar
retour en haut