ZOOM SUR.. JULIEN BEAUQUEL, JARDINIER URBAIN

Bordeaux date_range 3 janvier 2018 Catégories : Zoom sur ....
coworker
entrepreneuriat
ESS
jardinier urbain
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
profile_picture_big

Julien Beauquel est jardinier urbain. Il accompagne les habitants qui jardinent en collectif dans les jardins partagés, sur l’espace public et en pieds d’immeubles. Mais à quoi correspond ce nouveau métier encore méconnu ?

Les thématiques inhérentes à son projet ?

La dimension collective au cœur du jardinage urbain inspiré par les techniques de la permaculture et adapté au milieu urbain et du compostage en ville.

En effet, au delà de l’aspect jardinage et écologie, Julien consacre une grande partie de son activité à accompagner des groupe d’habitants, plus précisément en aidant les groupes à bien fonctionner collectivement « Le faire ensemble est très important.»

Il y a 6 ans, Julien décide de faire une reconversion professionnelle et quitte le secteur de l’hôtellerie-restauration. Arrivé à saturation des « jobs alimentaires », il décide de se réaliser en exerçant une activité ayant plus de sens. Il suit alors une formation pour adulte au lycée agricole de Blanquefort. Nature, botanique, écologie et agriculture  tiennent une place importante parmi ses préoccupations . Il choisi donc de travailler dans un milieu en rapport avec ses passions.

Après avoir été diplômé, il rencontre Camille Florent de l’association Biapi. Au détour d’une conversation Camille lui propose de travailler avec lui sur le projet de ferme urbaine à la Caserne Niel. Salarié de l’association pendant 9 mois, il participe au lancement de la Ferme Niel .

Ce travail lui offre une certaine visibilité sur Bordeaux et c’est ainsi que l’association Friche and Cheap  lui propose des missions d’accompagnement et de suivis pour les lieux jardinés dont ils ont la charge, tels que : Le jardin distribué place André Meunier, la Rue Jardin Rue Kleber, les Plantations de la trame douce…

De la nécessité de facturer puisqu’il a des missions et des clients, Julien devient entrepreneur !

Il cherche ensuite à élargir sa clientèle. Après un bref passage par le statut d’autoentrepreneur, il décide d’intégrer la Coopérative d’Emploi et d’Activité Co-actions.

25593521_1766102913696059_270139511_n

Pour la petite histoire, quelques semaines après avoir signé son contrat avec Co-actions, son accompagnateur de l’époque lui propose de venir à l’inauguration d’un nouvel espace de travail collaboratif. Mais lequel ? La Ruche bien sûr ! Et seulement un an après il a rejoint le collectif des abeilles !

Julien, a toujours fait parti d’associations, se rapprocher de structure collectives et participatives telles que Co-actions ou La Ruche était donc une évidence.

Depuis presque 4 ans, il développe son activité. Aujourd’hui limité en terme de temps, Julien essaie de mettre en place un collectif de jardiniers avec d’autres entrepreneurs au sein de Co-actions. Cela répondrait à une vrai demande à la fois concernant le jardinage, les questions d’alimentation mais aussi de création de lien social« La finalité du jardinage urbain n’est pas obligatoirement l’autoproduction alimentaire mais en sensibilisant  les habitants, le jardinage urbain peut les amener à devenir consom’acteurs. »

L’atout de Julien ?

Dans l’univers du jardin, il est le seul entrepreneur au milieu d’un océan d’associations. Cela apporte une dimension novatrice à son activité.

Un mantra à nous partager ?

Julien aime reprendre le fameux « faire le plus possible avec et le moins possible contre » (sous entendu la nature) de Gilles Clément dans Le jardin en mouvement.




keyboard_arrow_left Retour à la liste des articles


Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

wpDiscuz

Cliquez pour rester connecté

retour en haut