# Quelle est la place pour l’entrepreneur dans son accompagnement ?

date_range 8 février 2017 Catégories : Zoom sur ....
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
chronique-damandine

Les organisations qui accompagnent l’entrepreneur sont aujourd’hui aussi nombreuses que diverses. Les directeurs de ces structures d’accompagnement, tant publiques que privées, ont cependant un objectif commun. Elles veulent soutenir la création d’entreprise en réalisant un accompagnement qui leur demande moins de temps d’investissement et leur permet de faire des économies de ressources financières. C’est pour cela que depuis ces dernières années, les pratiques qu’elles développent modifient la place de l’entrepreneur dans son accompagnement. Quels niveaux d’engagement de l’entrepreneur ont été mis en place au fil du temps pour remplir les objectifs des structures d’accompagnement ?

#D’un entrepreneur consommateur d’accompagnement…

Dans les années 1980, l’accompagnement entrepreneurial s’est développé en France comme une solution de retour vers l’emploi dans un contexte de chômage croissant. Les directeurs de structure d’accompagnement attribuent alors de nombreuses ressources à l’entrepreneur. Des locaux sont par exemple mis à la disposition de ce dernier à des tarifs préférentiels. L’entrepreneur reçoit également des conseils gratuits en gestion d’entreprise. Pour consolider ses fonds propres, il pourra mobiliser des dispositifs de financement publics sur les indications de son accompagnant. La rédaction d’un business plan se relève d’une grande importance pour lever ces fonds. Le savoir-faire de l’accompagnant, et parfois d’experts externes, est requis pour la précision du document écrit. Au cœur de cet accompagnement très majoritairement développé par des institutions publiques, l’entrepreneur est alors plutôt en position de consommateur.

#… À un entrepreneur impliqué dans l’accompagnement de ses pairs…

Depuis une dizaine d’années, l’accompagnement de l’entrepreneur évolue. Avec l’apparition d’acteurs comme les accélérateurs d’entreprises ou les espaces de coworking, des méthodes telles le « Lean startup » sont diffusées à travers le Monde. Le Lean Startup encourage l’entrepreneur à construire plus rapidement son produit ou service grâce à l’avis de potentiels clients. Pour accompagner sa démarche, le business plan devient moins important et le Business Model Canvas fait son entrée. Il s’agit alors de formaliser le projet entrepreneurial, non pas par de longues phrases, mais par l’utilisation de représentations schématiques qui ne nécessitent que quelques mots. Elles expliqueront aux futurs clients et investisseurs comment l’entrepreneur génère et capture de la valeur (financière, sociale, etc.) grâce à son projet. L’accompagnant le guide toujours dans la structuration de son projet, et pour accélérer encore plus sa construction, il devient animateur et met l’entrepreneur en relation avec ses pairs.

L’animateur estime que les échanges entre pairs permettent d’éviter certains écueils liés au développement du projet entrepreneurial. Il va alors être le déclencheur de discussions autour de l’avancée des entrepreneurs issus de la communauté accompagnée. Grâce à lui, des conseils et bons plans vont être échangés sur le développement d’applications mobiles, sur la recherche de client, sur la démarche de levée de fonds, etc. L’entrepreneur est alors un acteur clé de l’accompagnement de ses pairs. Il devient membre d’un réseau de compétences et d’expertises qu’il peut aussi mobiliser quand il en a besoin. Grâce à son expérience et les difficultés qu’il rencontre, il capitalise un savoir-être qu’il va partager. Les échanges sont certainement d’autant plus pertinents que la communauté d’entrepreneurs est hétérogène.

#… Vers un acteur initiateur de l’accompagnement ?

Aujourd’hui, les structures d’accompagnement demandent encore plus d’implication aux entrepreneurs dans l’accompagnement. Par exemple, certains espaces de coworking initient une démarche d’intégration très marquée des entrepreneurs dans l’organisation d’évènements et d’animations autour de la création d’entreprise. Des questions budgétaires et de gestion du temps encouragent les animateurs de communauté à laisser une place toujours plus importante à la créativité de l’entrepreneur. Ces derniers sont invités à développer leurs idées et compétences pour organiser eux-mêmes des évènements qui jouent un rôle dans l’accompagnement de la communauté. Ils pourront par exemple présenter leur savoir-être entrepreneurial à leurs pairs dans des ateliers thématiques organisés par leurs soins. Les entrepreneurs secondent ainsi l’animateur dans son rôle d’intermédiation au sein de la communauté. Une part de plus en plus importante de leur emploi du temps de chef d’entreprise doit donc être attribuée au service de la communauté à laquelle ils appartiennent. Ils renforcent ainsi leur sentiment d’appartenance et redéfinissent leur place comme membre agissant.

Depuis l’émergence de l’accompagnement entrepreneurial, la place de l’entrepreneur a évolué en son sein. Il est passé d’un statut de consommateur ou d’usager, à celui d’acteur initiateur. Cette évolution interroge le futur de l’accompagnement. Du fait de l’impulsion donnée par les animateurs pour l’émancipation des entrepreneurs, ces derniers auront-ils toujours besoin d’accompagnants professionnels ou de structures publiques d’accompagnement ? Les entrepreneurs ne se suffiront-ils pas à eux-mêmes comme nous pouvons le constater dans des dispositifs comme le mentorat ou les structures d’accompagnement créées par et pour les entrepreneurs ?

#Amandine, doctorante qui mène son enquête à la Ruche




keyboard_arrow_left Retour à la liste des articles


Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

wpDiscuz

Cliquez pour rester connecté

retour en haut