#C’est quoi un doctorant en entrepreneuriat?

Paris Denfert date_range 5 août 2016 Catégories : Bourdonnement du Réseau.
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
d81c75e06e9a7b0201cd095804a8f74b

L’uberisation des marchés et l’apparition de nouveaux business models n’intéressent pas uniquement les entrepreneurs et leurs accompagnants. Les chercheurs du domaine de l’entrepreneuriat sont également à l’écoute de ces évolutions. Plus qu’à l’affût de ces mutations, ils fournissent même un appui au monde de l’entrepreneuriat par leurs actions bien concrètes. Des outils d’accompagnement de projets ont été créés par la communauté scientifique (business model canvas et autres MOOCs). Outre ces chercheurs confirmés, nous, doctorants, sommes de plus en plus nombreux dans le champ de l’entrepreneuriat.

#Des doctorants en entrepreneuriat, ça existe ?

La société n’a qu’une très vague idée de ce qu’est un doctorat en gestion, notamment en entrepreneuriat. Cette confusion autour de notre mission nous éloigne des caractéristiques portées par l’objet de notre recherche : l’entrepreneur et les start-ups sur lesquels les feux des projecteurs sont braqués. Malgré tout, l’entrepreneur et le doctorant ont beaucoup plus de choses à se dire qu’il n’y paraît. Je vous propose d’ailleurs 9 points communs existants entre eux deux.

  1. La thèse, c’est un exercice de longue haleine: comme le projet entrepreneurial finalement ! Rien ne saurait remplacer la maturation d’une idée par un travail acharné lors de la construction d’une thèse/entreprise. J’ai déjà entendu ça quelque part…
  1. Cette ténacité n’est-elle pas la cause des très nombreux changements d’humeur que subit l’entourage de l’entrepreneur… Et du doctorant ?

Comme au milieu d’un océan en pleine tempête, ils passeront par des phases de grande euphorie, où ils penseront que, c’est bon, ils ont finalement trouvé le chemin du succès. Puis ils tomberont quasi immédiatement dans le creux de la vague, pris par une profonde dépression, où ils se sentiront sur le point de couler avec le Titanic…

  1. La solitude est un poids supplémentaire qui favorise ces états émotionnels en dents de scie. L’entrepreneur et le doctorant sont seuls face à la tâche à accomplir. Heureusement, les accompagnants sont là. Qu’ils soient animateurs, mentors ou directeurs de thèse, leur soutien est précieux, à la limite de la psychologie. La famille est aussi bien évidemment clé dans ces moments.
  1. Outre la solitude, l’entrepreneur et le doctorant partagent la précarité. Pour les cas extrêmes, Tanguy est un qualificatif qui colle à la peau. Pour d’autres, l’enchaînement des CDD mal payés les transforme en schizophrènes. Petits salariés de grands groupes d’une part, ils sont d’autre part mis en valeur et présentés comme les fleurons de l’avenir de la France. Le futur sera t-il vraiment aussi prometteur?
  1. Il n’en reste pas moins que leur entreprise/thèse est leur bébé, leur fierté. Finalement, quoi de plus agréable et flatteur que de se présenter comme startuper/doctorant ? Les regards temporairement admiratifs des interlocuteurs pourront raviver en nous la petite flamme de l’espoir alors sur le point de vaciller. Nous repartirons ainsi gonflés d’une nouvelle énergie pour affronter vents et marées.
  1. La beauté de la chose réside également dans notre apprentissage continu. L’entrepreneur (créatif-gestionnaire-communiquant-technicien-etc.) et le doctorant (enseignant-chercheur-administratif-etc.), à qui il est demandé d’être polyvalents, acquièrent tous les jours de nouvelles compétences. Du fait de l’évolution rapide du monde entrepreneurial et de l’univers de la recherche, ils ne sauraient faire autrement que d’engranger de nouveaux savoirs aussi vite que possible.
  1. L’acquisition de nouvelles compétences par l’entrepreneur et le doctorant les conduit à sentir les limites de leurs capacités. Il est d’ailleurs difficile, et parfois même douloureux de se confronter à cette réalité. Pourtant, ces limites seront repoussées lorsque l’intégration plus ou moins rapide de nouveaux savoirs aura été réalisée.
  1. Mais si, l’aventure entrepreneuriale/de la thèse est vraiment fantastique ! Son soi créatif n’a plus qu’à s’exprimer. Quelle fierté d’être la source d’un objet nouveau, qu’il soit matériel ou intellectuel ! Pareil à celle de l’entrepreneur innovant, quelle que soit l’innovation, la contribution cognitive du doctorant doit être nouvelle pour être convaincante. L’exercice est difficile mais tellement passionnant !
  1. Ces innovations font de nous des créateurs de valeur. La société française et même le monde perdurent grâce à l’économie et aux profits générés par les entreprises. Cependant personne ne saurait nier l’importance des avancées de la science, notamment en gestion. La recherche dans ce domaine met un point d’honneur à soutenir l’entrepreneuriat sous toutes ses formes.

 

#Et concrètement, un doctorant en entrepreneuriat ça sert à quoi ?

Même si ces différents points dressent un tableau commun au doctorant et à l’entrepreneur, une question reste en suspens : quelle est la mission du doctorant en gestion ?

Celui-ci est en réalité focalisé sur la compréhension du monde de l’entreprise. Cette compréhension ne le sert pas uniquement lui : l’objectif de son travail est d’appuyer autrui. Telle la vigie d’un navire parcourant les océans à la découverte des Amériques, à l’aide de sa longue vue il va s’enquérir de l’imminence de la terre, des tempêtes ou des corsaires. Il expliquera ainsi les cris des mercenaires entendus au loin par les matelots, les secousses liées à l’orage approchant, ainsi que le frottement de la coque du bateau sur les récifs de la côte. Il aidera alors le capitaine à prendre la décision la plus pertinente pour la survie de l’équipage. Et pour être une vigie, quoi de mieux que d’embarquer à bord du bateau ? C’est ainsi que les doctorants en entrepreneuriat, comme les chercheurs confirmés, interrogent les acteurs du terrain, s’intègrent parmi eux et deviennent même des entrepreneurs.

Mon aventure à bord du Réseau des Ruches débute ici. Mon objectif est de suivre la réalité de votre quotidien et de le comprendre sous le prisme de la recherche en entrepreneuriat. Une grande aventure passionnante commence. Je vous en dirai des nouvelles. A très bientôt !

 

Amandine, Doctorante Vigie à La Ruche




keyboard_arrow_left Retour à la liste des articles


Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

wpDiscuz

Cliquez pour rester connecté

retour en haut